Logo Desjardins

Présente

La grande rencontre
2017
Histoires d'ici 

Les racines Italiennes d'Alexandre JOYAL

Ils ont fait Sorel-Tracy

Il était une fois : Quand les jeunes reviennent À Sorel-Tracy

 

IMG 1526

 

Giuseppe Federico : des Abruzzes à Sorel-Tracy

Alexandre et Sophie sont tous deux Sorelois et parents d’une petite Florence qui fait leur joie à chaque instant de leur vie. Partis de Sorel-Tracy il y a un moment, d’abord pour faire leurs études, puis pour travailler, les voilà revenus chez eux. Ils se sont installés à Sorel-Tracy et se lancent ainsi dans leur nouvelle vie qui coïncide avec le 375e anniversaire de la ville. C’est pour parler de son grand-père, Giuseppe Federico, qu’Alexandre Joyal accompagné de sa mère Silvana Federico est venu rendre visite à la Corporation du 375e anniversaire de Sorel-Tracy.

IMG 20161017 135330 002

En 1956 la guerre est terminée depuis quelques années en Europe et pourtant les emplois se font rares, surtout dans cette partie des Abruzzes en Italie. Giuseppe est un beau et solide jeune homme de 28 ans, bien bâti, heureux de vivre et las de ne rien faire de ses deux mains travailleuses. À cette époque, le Canada et l’Australie offraient des possibilités infinies pour les gens qui souhaitaient venir s’établir sur leur territoire. Sorel-Tracy a déjà accueilli quelques membres de la famille Federico, dont la tante de Giuseppe. C’est donc le cœur lourd qu’il quitte ses parents à bord d’un bateau traversant l’océan Atlantique pour Halifax. Il rejoint alors notre belle ville où il va travailler pendant plus de vingt ans à la Sorel-Steel Industries.

Peu de temps après son arrivée, il rencontre Huguette Duhamel, une ravissante jeune fille de neuf ans sa cadette, originaire de Saint-Roch, avec laquelle il se marie et a d’abord Franca puis Silvana, la mère d’Alexandre.

 Carte d immigration

La vie quotidienne à Sorel-Tracy

Les filles grandissent entre un père aux accents chantants et une mère enseignante qui prépare de délicieuses sauces italiennes avec les succulentes tomates du jardin. Giuseppe invite souvent ses collègues et amis à venir boire le vin qu’il fabrique lui-même. L’ambiance est à la fête dans cette maison où il y a toujours de la place pour la famille, mais aussi pour les amis des amis. Alexandre, se souvient de longues veillées dans la cour de ses grands-parents, où des discussions passionnées emportaient parfois les paroles de certains plus loin qu’ils ne l’auraient voulu. Ce qui n’empêchait pas tout le monde de se réconcilier autour d’un autre verre de vin. N’allez pas croire pour autant que tout était facile pour cette famille. Beaucoup de natifs de la région reprochaient à Giuseppe, l’étranger, de voler le travail des autres. Silvana se souvient avoir dû rappeler à plusieurs reprises à ses camarades d’école qu’elle était née au Québec au même titre qu’elles. Le nombre de fois où les gens employaient le terme « spaghettis » pour les désigner ne se compte plus.

Au final, la famille Federico s’est ancrée dans ce Sorel-Tracy tant aimé. C’est la joie de vivre des Sorelois et le caractère de bons vivants de cette famille qui a fini par créer le terrain sur lequel il se sont tous retrouvés.

Couple et fillettes

Le 375e anniversaire de Sorel-Tracy

Aujourd’hui, c’est avec une certaine émotion et surtout énormément d’amour qu’Alexandre évoque ce grand-père qui avait presque le même âge que lui quand il a quitté sa Pescara natale pour Sorel-Tracy où il s’est enraciné. Guiseppe au beau regard pers, à la prestance inégalée, a gardé jusqu’à la fin de sa vie un petit bout de son cœur à San Valentino où ses parents déchirés l’ont vu partir faire sa vie chez nous. Le remarquable courage de cet homme qui a contribué à façonner Sorel-Tracy est toujours présent chez ses petits-enfants : Stéphanie et Rémi ainsi qu’Émilie et Alexandre qui demeurent à Sorel-Tracy.

L’histoire se répète un peu finalement puisqu’Alexandre en digne héritier de son grand-père a suivi ses traces et est parti de sa ville natale. Mais il faut croire qu’il y a à Sorel-Tracy un petit quelque chose qui nous fait revenir. C’est donc avec énormément de joie que finalement Alexandre est revenu s’installer chez nous, une ville où il fait bon vivre, où les gens sont accueillants et où il compte faire grandir Florence, avec Sophie sa conjointe. C’est ici qu’il va fêter la 375e année d’existence de Sorel-Tracy… Avec nous.

 

AJ